Patrick Profit est un passionné de voyage il s’est beaucoup déplacé à travers le monde.

 

Pour la création de produits audiovisuels d’abord mais aussi par un investissement personnel dans l’humanitaire, au sein de plusieurs ONG, dont la plus connue est Médecins du Monde. Cet engagement lui a permis de se placer, à chaque fois, dans une situation d’observation et de contacts extraordinaires.

 

D’où cette volonté de concevoir des sujets « au contact de l’autre » très proches des gens. Cette expérience lui a donné la possibilité de réaliser plusieurs documentaires et sujets pour plusieurs chaînes de télévisions (France 3, France 5, Odyssée, Voyage, Escales ...).Mais aussi d’initier une série plus aboutie en coproduction avec France 5 “L’enfance dans ses déserts”, dont le concept “la vie des enfants des peuples nomades des déserts de la planète” lui a donné l’occasion de tourner dans des lieux pas toujours facile d’accès et dans un certain nombre de pays à travers le monde.

 

Cette série bénéficie toujours, depuis son achèvement en juin 2000, d’une large diffusion à travers le monde.

 

Depuis 2001, après la création d’une société de production dont il est actionnaire, il a réalisé une série de 6x26’00 "Rencontres d’ailleurs" et une série de 10x26’00 "Chemins de traverse" diffusées sur la chaîne Escales et 12 documentaires unitaires de 52’00

 

Très sensible à la question de la condition féminine, il a lancé une collection sur les femmes et jeunes filles à travers le monde, dont huit documentaires ont déjà été réalisés et diffusés sur France 5 "Ram Béti, princesse du Teraï", "Flore et le lac Atitlan","Kuodi, villageoise du Bénin", "Touentou, fille du feu", "Faizat et les noces du lagon", "Nora Trisna, femme en pays Minang", "Bashisha, Helinda et Koïna femmes d’une autre Inde", "Gharjuwa, Epouse de la vallée oubliée", "Femmes Kuria, une tradition pour une lignée" et "Meniha, alia, Aïcha, reines du désert" .

 

Depuis 2013, il s'est lancé dans le tournage de documentaires en 4K, pariant sur la technologie de l'avenir il est un des rares à tourner dans ce format, pour un rendu d'images époustouflant il a entamé la création d'une nouvelle collection sur les peuples oubliés et leur environnement. En 2013 ce fut "Sulawesi, itinéraire d'une famille Badjo" décliné en 52 minutes pour France 5  et en 80 minutes pour Ushuaïa TV, puis "Borneo, itinéraire d'une famille Iban" et en 2015 "Venezuela, itinéraire d'une famille Warao".

 

En parallèle, il s'attelle chaque année à la réalisation d'un documentaire sur une des 18 ethnies de Madagascar, en 2015 il tournera le 5ème numéro de cette collection chez les Antaimoro, après les Betsimisaraka, les Antankaranas, les Betsileo et les Vezo.

 

Tous les documentaires cités ci-dessus bénéficient actuellement d’une large diffusion à travers le monde (Corée, Suisse, Russie, Espagne, Italie, Maroc, Liban, Israël, Canada, Belgique …)

 

D’autre part, dans ce métier, il a débuté sa carrière par la photographie et est de ce fait très attaché à la qualité de l’image. Ayant aussi exercé pendant de longues années comme chef monteur, il est aussi très sensible aux séquences très découpées et travaillées.